Concert de Kang Saneh Concert

au Divan du Monde, Paris, les 21 et 22 novembre 2014

Concert de Kang Saneh à Paris

au Divan du Monde

DU PUR SON ROCK, UNE POINTE DE BLUES, UNE TOUCHE DE FUNK…

Retrouvez Kang Saneh, la légende du rock coréen à Paris, les 21 et 22 novembre prochain ! Après le succès du concert parisien de 2012, le voici de retour pour deux dates spéciales programmées au Divan du Monde.

Kang Saneh, artiste incontournable de la scène indie coréenne, surnommé « le Bob Dylan coréen », a choisi Paris pour présenter ses nouveaux titres, en exclusivité. Après l’accueil tonique et chaleureux que lui a réservé le public parisien lors de son premier passage dans la capitale, voici sa façon, pour lui la plus naturelle, de remercier le public.

L’artiste, auteur, compositeur et interprète a voyagé entre les langues coréenne, anglaise et française pour accompagner ses mélodies rock et poétiques, teintées d’influences blues et même funk. Kang Saneh est connu pour ses Live à la fois doux et fracassants qui emportent le public dans sa vague de mélodies et ne laissent jamais personne indifférent. L’artiste a ce talent particulier de savoir et d’aimer être proche de son public.

Les 21 et 22 novembre prochain, vous pourrez bien sûr apprécier ou découvrir ses plus grands titres, ceux qui font de lui une star incontournable de la musique coréenne depuis plus de vingt ans puis danser sur des nouveautés et traverser ainsi, au travers de son univers mélodique, les frontières et les cultures.

1ère partie :  The Big Hustle

A 19h30

Production : le Lézard sur le Trampoline

Liens :

Page facebook :www.facebook.com/kangsanehconcert

A l’écoute le remix de “Wake Up” en anglais :

 

Pourquoi “le Lézard sur le Trampoline” organise le concert de Kang Saneh ?

Kang Saneh est un ami de longue date, depuis 1998. Nous nous sommes rencontrés dans le quartier de Downtown à Los Angeles grâce au bel artiste coréen Youn Woo Chaa chez qui San-eh a séjourné une longue période. Et nous avons partagé de nombreuses aventures.

Un soir, lors d’un dîner un peu coincé à l’ambassade coréenne de Los Angeles, Saneh a été subitement sollicité pour un tour de chant improvisé. Pas de préparation, pas de musiciens, pas même une guitare, rien qu’un micro. Pour ne pas décevoir les invités, il s’est décidé à monter sur scène à contrecoeur. Avec une belle inspiration, il a entraîné le public dans son rythme, en frappant des mains. Et la magie a commencé, quand il s’est mis à chanter de sa voix rauque. Son énergie était si lumineuse que tout le monde a oublié qu’il était seul sur scène. Imaginez les hommes d’affaires d’une soixantaine d’années, en costume trois pièces et les femmes couvertes de diamants, frappant dans leurs mains et pleurant de joie.

Ce moment inoubliable a résonné aussi profondément que peut le faire une prestation d’un mime Decroux, un artiste véritablement autonome qui s’est libéré du piège des accessoires pour exprimer son art. La seule connexion entre son corps, sa voix, son esprit et le public a permis d’assister à quelque chose d’extraordinaire. Pour parvenir à cela, il n’existe pas de véritable formule, il a continuellement expérimenté et reste toujours aussi surprenant. Mais, plus important encore, il a un sens très clair et subtil de « justesse », non seulement en tant qu’artiste mais aussi comme véritable ami et en tant qu’être humain.

Nous avons inclus les paroles de ses chansons et sa musique dans certaines de nos créations. Son esprit de résistance contre le rouleau compresseur de la culture pop commerciale et contre les injustices gouvernementales nous a incité à continuer de créer malgré les difficultés rencontrées dans l’art du théâtre : manque de fonds, manque de popularité et la concurrence des productions commerciales.

Si l’Ouest a Bob Dylan et Ben Harper, l’Est a Kang Saneh. C’est un profond plaisir de vous inviter à traverser les frontières de l’art et les frontières terrestres pour découvrir des esprits parents qui nous encouragent à avancer sur un chemin si peu fréquenté.

 

 

KANG SANEH BAND

Batterie : Ki Tae LEE

Claviers : Kyung Chun KO

Bassiste : Jae Hyeon MIN

Guitar : In Jae BANG

 

Crédits

Organisation : Won KIM et Jemina BORACCINO

Presse : Jemina BORACCINO

Assistante de production : Taewoo Lee, Chengji Lee

Bénévoles :   Nayeon Park, Lucille Cosgrave, Christopher Mamadou Gibson, Aafaf Aarab, Nour El Houda (김이성), Jenipeo Noona, Chan Yoon, Alberto Monin, Gabriel Piot, Sunny Song, Erin Lee, Eric Monin

Montage Vidéo : Anthony Dausseur

 

les 21 et 22 novembre 2014

19H30

Le Divan du Monde

75 Rue de Martyrs

75018 Paris

Acheter les billets ici

 

«Du début jusqu’à la fin, Kang San-eh a réussi à instaurer une ambiance particulière avec le public, une étonnante sensation de proximité… » 

-Orient Extrême

 

 

«Le plus fier représentant de la scène indépendante coréenne. »

-Gong TV

 

 

«Kang San-eh a marqué le public français avec ce premier concert en Europe. »

-Soompi

 

[vc_column_text animation_loading=”yes” animation_loading_effects=”move_right”]

Le Dossier

 

Download (PDF, 3.5MB)

Organisation:

lezard-logo_small

Avec l’aide de :

logoccc

logo_fsdie

et le soutien de :

Small_logo_GONG_black

LOGO_FFCP-2-black

LOGO-TOKKI-sm

Kumhotyre[131216]

Asiana-logo-sm

KFL-LOGO-sm

logo_cahierdeseoul-sm

soompi_blue-sm

logoCoreeMag-sm

Park yoon logo 1012

 

DaliousLogo_Text_BaseLine_fond_blanc

La musique de Kang Saneh, un festival pour les sens et le cœur

Avec sa musique, Kang Saneh exprime le besoin de transmettre un contenu profond, au travers de ses textes intimistes et de la force de son expression vocale. A la fois proche, respectueux des traditions populaires coréennes et tourné vers les rythmes de son époque, sa musique symbolise le « folk-rock » coréen.

Son premier album (laguyo) réunissait l’ancienne et la nouvelle génération coréennes autour d’un douloureux destin, celui de la partition du pays. Son deuxième album (neon hal suisseo : « tu peux le faire ») a insufflé courage et force à tous ceux qui menaient une vie pénible dans les années 90. Dans son troisième album (pitagi), il ose lancer un message critique sur une situation sociale chaotique. C’est en 1998 que sort son quatrième album (ieoneo : « saumon »), où il utilise l’image des saumons remontant la rivière pour transmettre un message aux classes populaires qui luttent pendant la « période FMI » (austérité sévère après la crise asiatique) : celui de trouver le courage de prendre un nouveau départ. Dans les albums suivants, il reprend des chansons des années 70-80, dont les paroles véhiculent les sentiments de l’âme coréenne, et introduit même des instruments de musique traditionnels, tout en les fondant dans son propre style musical.

Sur scène, sa musique profondément coréenne, délivre une énergie explosive ressentie par le public quel que soit son âge, enfants comme quinquagénaires. Ainsi, les concerts de Kang Saneh, pendant lesquels il interagit beaucoup avec les spectateurs, sont des spectacles très vivants qui lui valent l’affection jamais démentie du public.

Kang Saneh est très engagé dans le soutien aux groupes indépendants, cherchant ainsi à préserver la diversité de la musique coréenne contre le rouleau compresseur des musiques commerciales « mainstream ».

De plus, en 2003, il effectue un voyage à travers l’Asie et rencontre des musiciens de tous horizons, Chinois, Japonais, Philippins, Indiens. Il en rapportera le documentaire « Shout of Asia » (le cri de l’Asie), diffusé au Japon en avril 2005, et collabore depuis activement avec de nombreux artistes originaires de toute l’Asie.

La musique de Kang Saneh transcende les générations et les cultures, elle délivre un message atemporel, bien au-delà de la Corée.

[discographie]

1992 Vol.0 Laguyo

1994 Vol.1 Nanun sachungi (I am a teenager)

1996 Vol.2 Pitagi

1998 Vol.3 Yeonuh (saumon)

1999 Vol.4 Haluachim – remake album

2001 Vol.5 Best Live

2002 Vol.6 Kang Young-gul

2008 Vol.7 Mulsugun (Wet towel)

2011 mini-album KISS

 

Crédit Photos :  Cyril Zannettacci